Paul Soulié

Institut Médico-Educatif
Service D'Education Spéciale et de Soins A Domicile
Unité d'Enseignement en Maternelle

Ouvert en 1976, l’IME était constitué, à l’origine, de deux classes, de 12 places chacune, accueillant des enfants présentant un retard intellectuel léger  avec troubles associés, garçons et filles de 6 à 14 ans.

L’idée fondatrice de ce projet partait du souci de créer dans le département une structure d’accueil souple, ouverte, accessible pour des enfants ne pouvant plus être accueillis à l’école primaire, compte tenu de l’importance de leurs difficultés. Pour cela trois idées-forces étaient retenues :

  • le demi-internat, pour permettre à l’enfant de rester sur son lieu habituel de vie.

  • le conventionnement avec l’Education Nationale, pour donner toute sa place à l’école à coté de l’éducation spéciale et des soins. 

  • la volonté d’associer étroitement la famille au projet mis en œuvre.

Progressivement, l’IME a augmenté sa capacité, passant à 28 puis 33 places. Un nouvel agrément en 1993 a permis d’accueillir également des enfants présentant une déficience intellectuelle moyenne.

Parallèlement, en 1984, un Service d'Aide et de Soutien à l'Intégration Scolaire est annexé à l'Institut Médico-Educatif. Ce dispositif vise avant tout à développer des expériences d'intégration scolaire en apportant en particulier l'étayage éducatif et thérapeutique indispensable à des jeunes de 12 à 14 ans, dont le niveau scolaire permet un essai d'intégration à temps complet en SES (aujourd'hui SEGPA) de collège. Rapidement, ce SASIS fonctionne avec son équipe, ses locaux propres et un agrément passant de 4 à 7 puis à 14 et 18 places pour des enfants âgés de 6 à 18 ans.


Ce dispositif a progressivement évolué avec la création d'un SESSD, en 1993. Celui-ci a une double mission :

  • soutenir l'intégration scolaire

  • apporter l'éducation spéciale et les soins nécessaires à l'acquisition d'une autonomie maximale.

Le SESSD offrait la possibilité d'accompagner des enfants scolarisés aussi bien au primaire qu'au collège, et ce sur l'ensemble du département.


En 2000, le SESSAD (nouvelle dénomination du service) obtenait une extension de sa capacité d'accueil à 24 places, avec un autre champ d'intervention possible, celui de l'école maternelle, avec un agrément pour des enfants de 3 à 16 ans présentant un retard mental léger ou moyen.
 

Aujourd’hui, le dispositif se compose de 3 entités :

  • l'IME, qui accueille 33 enfants de 3 à 20 ans, présentant une déficience intellectuelle avec ou sans troubles associés.

  • Le SESSAD, qui accompagne les enfants de 0 à 20 ans habitant la moitié Est du département du Tarn et Garonne, incluant Montauban (bassin de santé de Montauban). Ce service compte 49 places dont 11 dédiées aux Troubles du Spectre Autistique. 

  • l'UEMA, installée au sein d'une école maternelle, permet l'intégration scolaire de 7 enfants autistes.

 

Espace Réservé

 
  • IME : 33 places

  • SESSAD : 49 places dont 11 spécialisées en autisme

  • UEMA : 7 places

7 rue Bêche

82000 Montauban

05.63.66.31.11

L’IME le SESSAD ET L’UEMA Paul Soulié se fixent pour objectifs :

  • Accompagner le développement des ressources intellectuelles et physiques en maximisant les potentialités.

  • Favoriser la croissance psychologique et la maturité psycho-affective.

  • Développer l’autonomie sociale et personnelle.

  • Soutenir les connaissances scolaires et les savoirs

  • Participer à la vie de l’école et de la cité.

  • Mettre au service du jeune et de son  entourage l’expertise de professionnels.

 

Pour ce faire, l’établissement et les services s’appuient sur :

  •  le travail en équipe pluridisciplinaire qui permet de coordonner les diverses interventions ;

  • le soutien et les compétences des établissements et services médico-sociaux du secteur qui offrent des relais, mais aussi des échanges de pratiques et d’expériences ;

  • la mobilité des services qui permet d’ajuster l’environnement au plus près des besoins du jeune et de son entourage ;

  • L'organisation et l'aménagement de l’espace collectif partagé avec les classes ordinaires favorisent le « vivre ensemble » ;

  • des groupes d’analyses des pratiques qui permettent de s’interroger régulièrement sur le sens de l’action menée, les buts poursuivis et les enjeux et conséquences pour chacune des personnes impliquées.

 

Une équipe pluridisciplinaire par entité accompagne chacun des enfants dans son projet personnalisé : elle regroupe les compétences suivantes:

  • éducative et sociale : éducateurs spécialisés, aides médico-psychologiques, moniteurs éducateurs, assistants de service social ;

  • médicale et paramédicale : psychiatre, psychologues, psychomotriciens, orthophonistes ;

  • pédagogique : enseignants spécialisés mis à disposition par l’éducation nationale ;

  • administratif et logistique.

 

Quelques engagements-phares guident l’action des équipes :

Le jeune est considéré dans sa globalité avec son histoire personnelle et familiale, ses goûts et centres d’intérêt, ses droits et son projet de vie.

Son entourage (famille ou autre) est considéré comme un partenaire qui dispose de connaissances et de possibilités d’action le concernant et est à ce titre indispensable. Il est associé à la mise en place du projet et à sa mise en œuvre concrète au quotidien.

Le projet d’accompagnement est le fruit d’une élaboration collective en partenariat avec tous les acteurs concernés.

Chaque professionnel se réfère au quotidien aux recommandations de bonnes pratiques professionnelles reconnues. Les méthodes et outils utilisés sont consensuels et l’équipe s’oblige à une évaluation régulière de sa pratique et de son projet de service.

 
 
Mairie
de Montauban
 

L’orientation est notifiée par la MDPH, l’établissement étant ensuite sollicité en vue d’une admission.

Celle-ci est prononcée par la direction après une rencontre du jeune et de ses responsables légaux.

Un PPA (Projet Personnalisé d’Accompagnement) précise les objectifs de travail et les partenariats mobilisés en lien avec le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS), (élaboré par la MDPH). Les responsables légaux sont étroitement associés à l’élaboration et à la mise en œuvre de ce projet. Il est réévalué tous les semestres.

L'arrêté du 8 septembre 2003 pose un certain nombre de principes auxquels l'ensemble de l'Association RESO, et  le SESSAD et l’IME Paul Soulié, adhérent.

Parmi ceux-ci, on mentionnera :

 

  • Le droit à une prise en charge ou à un accompagnement adapté : l'enfant et ses proches bénéficient d'un accompagnement individualisé le mieux adapté aux besoins.

  • Le droit à l’information : le jeune et ses proches ont droit à une information claire, compréhensible et adaptée sur l'accompagnement ainsi que sur leurs droits et sur l'organisation et le fonctionnement du SESSAD.

  • Ils ont accès aux informations les concernant.

  • Le principe de libre choix, du consentement éclairé et de la participation de la personne : le choix parmi les diverses prestations proposées est effectué par la personne concernée.

  • Le consentement éclairé est recherché en informant des conditions et conséquences de l'accompagnement, et en veillant à la compréhension.

  • Le droit à la participation à la conception et à la mise en œuvre du projet d'accompagnement.

  • Le droit à la renonciation : à tout moment, le responsable légal du jeune peut renoncer à l’accompagnement, en l’exprimant par écrit.

 

Toutes les coordonnées de RESO

Adresse

13 Rue André VILLET

Périsud 3

31400 Toulouse

Adresse postale

13 Rue André VILLET

Périsud 3

CS 34211

31432 Toulouse Cedex 4

Téléphone

05.62.71.67.90

Nous adresser un mail

Merci de noter que ce formulaire n'est pas destiné à la transmission d'informations confidentielles